En terme d’idées, le programme du parti Droit et Justice se fonde sur le respect de la dignité inhérente et inaliénable de chaque être humain. La protection de cette dignité est la mission primordiale et la raison d’être de toute communauté politique. C’est cette dignité qui constitue le fondement des droits les plus élémentaires de la personne humaine, dont les trois qui revêtent une importance particulière : le droit à la vie, le droit à la liberté, et le droit à l’égalité, ancré dans la solidarité humaine. 

Nous rejetons avec fermeté cette opposition entre la sécurité et la liberté qui est très présente à la fois dans l’histoire des idées et dans la vie politique. Cette opposition pourrait être surmontée dans l’esprit du concept personnaliste de l’être humain et de la vision de l’ordre social qui est solidariste et fondé sur la justice, et aussi grâce aux mécanismes et aux procédures démocratiques. Ce n’est que dans la démocratie que l’individu accède à sa subjectivité, à sa qualité de citoyen, et ce n’est que dans la démocratie qu’il est possible de construire l’équilibre des forces sociales qui ouvre la voie à une politique équitable et constitue une condition préliminaire à la prééminence du droit. 

Afin d’assurer à la fois une croissance rapide et un meilleur estime de soi chez les Polonais qui l’ont perdu, il est nécessaire d’avoir un État souverain et démocratique, et un État qui sait agir. 

En tout état de cause, l’État doit disposer de réelles possibilités de lutte contre des pathologies, et ses organes ne peuvent absolument pas être utilisés par des centres de décision externes qui agissent dans leur propre intérêt. 

Nous souhaitons à ce que toute l’Europe soit un espace de liberté, d’égalité, de solidarité et de justice ; nous sommes d’avis que le modèle de vie sociale, fondé sur les valeurs enracinées dans notre tradition, une fois sur place, pourrait rayonner avec force comme un exemple à suivre. Par contre, nous rejetons toute action qui favorise une unification culturelle. 

Nous rejetons le politiquement correct, et notamment toutes ces contraintes qui frappent de plus en plus douloureusement de nombreux Européens et qui sont à présent imposées à la fois par des actes d’agression culturelle, des mesures administratives ou encore la répression pénale. 

Un État-nation souverain qui nous appartient reste pour nous la valeur clé sans laquelle d’autres valeurs que nous considérons comme fondamentales ne pourront pas se réaliser.

Un État souverain, démocratique, régi par le principe de prééminence du droit, un État qui est en même temps est agile, et qui permet aux familles polonaises de persister et de s’épanouir – c’est une réalité qui est possible à condition que nous avancions en tant que peuple, et en tant qu’une communauté de Polonais libres, une communauté de familles polonaises, un organisme économique, un sujet politique et un modèle culturel. 

L’amélioration des conditions de vie des familles polonaises sera assurée avant tout grâce à un développement rapide et une modernisation de fond de notre économie. Il est nécessaire de consolider notre État et la démocratie en Pologne – autrement nous ne serons pas capables d’atteindre ces objectifs fondamentaux. 

(Programme du Droit et Justice, 2014)




  • Jarosław


    Kaczyński

    Prezes PiS
  • Beata


    Szydło

    Wiceprezes PiS
  • Mateusz


    Morawiecki

    Premier RP, Wiceprezes PiS
  • Joachim


    Brudziński

    Wiceprezes PiS
  • Antoni


    Macierewicz

    Wiceprezes PiS
  • Mariusz


    Błaszczak

    Wiceprezes PiS
  • Mariusz


    Kamiński

    Wiceprezes PiS
  • Ryszard


    Terlecki

    Przewodniczący Klubu Parlamentarnego PiS
  • Radosław


    Fogiel

    Rzecznik prasowy PiS i KP PiS
  • Elżbieta


    Witek

    Marszałek Sejmu RP
  • Krzysztof


    Sobolewski

    Sekretarz Generalny